Filmer les aurores boréales

Pas de miracle en ce qui concerne l’équation sensibilité / ouverture / vitesse d’obturation. Si l’on veut filmer une aurore et que ça ne ressemble pas à un timelapse au ralenti, il faut une vitesse d’obturation de 1/50 ou  au minimum 1/25 s. De cela découle le reste : sensibilité élevée (1600 ou 3200 iso) et grande ouverture obligatoire (F/1,2 ou  F/1,8).

Les caméras et optiques qui offrent ces valeurs sont (encore) rares et assez onéreuses mais elles existent. De là à prédire la mort du timelapse d’aurores d’ici quelques années…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *